LES CHAMPS D’APPLICATIONS (l’apport du point de vue fonctionnel)

LA MEDECINE ALLOPATHIQUE ENRICHIE

La médecine allopathique peut être enrichie par l’approche fonctionnelle. Connaître les « lésions de terrain » par un bilan fonctionnel, permet de connaître d’autres problématiques en lien ou causes d’une pathologie. En enrichissant le diagnostic allopathique classique avec le diagnostic fonctionnel, la compréhension de la pathologie est plus élargie, et les causes profondes de la maladie peuvent être mises en évidence.

La prise en compte des « lésions de terrain » sous jacentes à la maladie du patient permettent de mieux adapter la thérapeutique médicamenteuse. Le patient est ainsi mieux soigné. Par exemple dans une lombosciatique on traite généralement dans un premier temps par des anti-inflammatoires non stéroïdiens, puis en cas d’inefficacité on prescrit une corticothérapie. En connaissant le terrain sous jacent, on peut savoir dans quelles lombosciatiques la corticothérapie va être efficace et tolérée sans effets secondaires. Cela permet également de prescrire d’autres médicaments adaptés pour soigner les lésions de terrain en lien qui majorent  la lombosciatique ou sont à son origine.

Aujourd’hui grâce à la médecine fonctionnelle, on se rend compte qu’il existe certaines fonctions dans l’organisme pour lesquelles il n’existe aucun médicament capable de les stimuler. Ce qui explique que dans certains cas d’inflammation, ni les anti-inflammatoires non stéroïdiens, ni la corticothérapie, ni les antibiotiques ne sont efficaces. Il manque des médicaments parce que les pathologies ne sont étudiées que par un prisme qui ne prend pas en compte d’autres facteurs sous-jacents en lien ou déclencheurs de la maladie.

Dans le domaine de la recherche, en prenant en compte le terrain des patients, les études peuvent être réalisées sur des échantillons plus précis permettant d’aboutir à des conclusions plus significatives.

Facebook

Get the Facebook Likebox Slider Pro for WordPress